festival tempsdanse #3

Une composition de groupe, de marches, de trajets, de mémoires,
de relations vibrantes entre des lieux et des corps. 

Cinq danseurs/performeurs accueillent les spectateurs/marcheurs, vous accueille. Ensemble, vous partez à la découverte de la ville dans une marche sensible qui affûte votre regard, vos perceptions. Vous avancez dans une bulle sonore. A tour de rôle, les danseurs/performeurs vont interrompre la marche et partager avec vous un souvenir, une histoire, un point de vue particulier. 

Sensibles quartiers entre en relation avec le réel et nous en fait écouter, sentir et ressentir ses contours, ses aspérités, son paysage, ses lignes et ses artères. Les oreilles casquées sont enveloppées dans l’organicité de l’espace, les marcheurs suivent les présences et les traces des danseurs, observent les vides et les pleins du bâti, rentrent dans le dessin du quartier.

L'enjeu ici est de révéler les lieux par des états de corps, de les faire parler, se dévoiler. Un continuum de surimpressions.

Equipe. Mis en scène et chorégraphié par Laure Terrier, avec la complicité des interprètes. Création sonore et régie technique : Loic Lachaize. Distribution : Laetitia Andrieu, Camille Fauchier, Guillaume Grisel, Laure Terrier, Loic Lachaize. Regards extérieurs : Mathias Forge, Véronique Abadie, Cyrielle Bloy.

La compagnie. Depuis 2004, JEANNE SIMONE explore une dramaturgie des corps en relation aux espaces, et très spécifiquement ceux de nos quotidiens. L’attention aux lieux et à leurs usages nourrit notre réflexion et notre écriture chorégraphique et sonore.

Observer, détourner, prendre soin, révéler. Décaler nos points de vue d’usagers, renouveler nos relations aux environnements qui nous façonnent. Traverser d’intime l’espace public, mettre en coprésence nos états perceptifs à la vie quotidienne…

Les créations de JEANNE SIMONE questionnent la fragilité, l’appétit, l’éclat de l’être dans ses espaces quotidiens et interrogent les possibles du vivre ensemble.

.......Avec le soutien de l'OARA

photos : P.Planchenault